intervenants

Luc REMONT,  a précisé que « l’arrivée du numérique a transformé en profondeur le secteur de l’énergie avec un besoin de nouvelles technologies innovantes pour contrôler et piloter l’énergie ; les 6.000 personnes du centre de R&D de Schneider à Grenoble sont à la pointe sur ces sujets ».

Philippe ROSIER, a souligné « l’engagement exemplaire des entreprises européennes dans la lutte contre le changement climatique. Ces efforts doivent être mondiaux, en cherchant le bon équilibre entre ambition environnementale et maintien de la compétitivité, innovation et liberté d’entreprendre ».

Valérie BOUILLON-DELPORTE, a rappelé « l’importance de la collaboration entre les grandes entreprises et les PME régionales sur le sujet de l’énergie, comme c’est le cas entre Michelin et sa filiale IMECA basée dans la région lyonnaise, et Symbio avec son implantation grenobloise qui, ensemble, combinent leurs expériences technologiques et industrielles dédiées à l’innovation. En tant qu’acteur clé de la mobilité durable, la position de Michelin est de considérer l’hydrogène comme l’une des composantes essentielles de cette mobilité ».